Comme le rappelle Daniel Goleman, dans son best seller l’ Intelligence Emotionnelle, cette capacité nous permet de conduire avec perspicacité notre vie personnelle et professionnelle.

Selon les termes d’ Aristote c’ est le fait d’ être capable de maîtriser ses pulsions affectives, de percer à jour les sentiments les plus intimes d’ autrui, de nouer des relations harmonieuses avec les autres…

Cette conception « élargie » de l’ intelligence attribue un rôle de premier plan aux émotions et met l’ accent sur notre aptitude à gérer notre vie.

Cette aptitude peut se révéler décisive car elle nous permet d’ entretenir de bonnes relations avec nos proches, tant dans la sphère privée que dans la sphère professionnelle.

Elle est indispensable à la réussite de notre carrière.

De plus, nous savons aujourd’hui que les faiblesses de l’ intelligence émotionnelle augmentent les risques de dépression, de violence et de recherche de compensations dans la nourriture, l’ alcool ou la drogue.

Alors, me direz-vous : comment « pratiquer » son intelligence émotionnelle?

Avant de pratiquer, il s’agit, avant tout, d’ évaluer son degré de motivation face à cet apprentissage.

1) Pourquoi souhaitez-vous changer?

Avez-vous un surcroît de responsabilités et/ou une promotion qui vous rendent plus irritables et plus stressés?

Traversez-vous une crise de vie, des ennuis familiaux, des doutes sur votre carrière ou encore la « crise de la maturité » sur l’ orientation à donner à votre vie?

Avez-vous des rapports difficiles avec votre entourage, une déception dans une mission, ou le sentiment d’ avoir fait le tour d’ un travail qui devient routinier?

Toutes ces situations peuvent donner envie d’ accroître ses compétences et d’ être motivés pour le changement.

2) Concentrez-vous sur des objectifs clairs et accessibles :

Se fixer un objectif revient à définir un « soi virtuel » : une vision de ce à quoi nous ressemblerons après avoir changer.

Prenez un seul domaine sur lequel vous souhaitez changer. Par exemple avoir de meilleurs relations avec sa hiérarchie.

Quelle personne êtes-vous dans ce relationnel apaisé? Comment vous sentez-vous? Comment souhaitez-vous être perçu par votre hiérarchie? (ex : comme une personne sur qui on peut compter, une personne compétente, agréable, à l’ écoute, optimiste, organisée…).

Quelles compétences devez-vous développer pour devenir cette personne?

Dans quels domaines de votre vie?

3) Chaque jour planifiez :

Tous les jours, habituez-vous à « être » cette personne.

Une pratique régulière est nécessaire pour substituer une nouvelle habitude à une ancienne. Créez, en vous, et intentionnellement ces nouvelles émotions qui vont vous permettre de devenir cette personne aux relations apaisées au travail par exemple (mais également dans la sphère personnelle).

Pour parvenir à maîtriser une compétence émotionnelle, la maîtrise de soi et la volonté de résultats sont deux facteurs très importants à prendre en compte.

4) Action :

Pratiquez, pratiquez et pratiquez!

Ne vous jugez pas si vous n’ y arrivez pas du premier coup. La patience, l’ assiduité et la persévérance sont des atouts majeurs qui vous permettront d’ atteindre vos objectifs et devenir la personne désirée. Focalisez-vous sur les points positifs ressentis au cours de l’ exercice et faites le point en fin de journée;

Pour vous aider ou aller plus loin, la présence d’ un « entraineur » à l’ écoute peut également s’ avérer très utile pour vous amener vers le succès et le développement de votre intelligence émotionnelle.

Et vous, sur quels compétences émotionnelles souhaitez-vous progresser?

Free yourself from a negative and draining work environment for more clarity and serenity

Ebook-Jobserein-en-120

Share This